14/03/2008

Compartiment Fire Behaviour Training Day

DSC_1811

Le « flashover », est l' embrasement quasi simultané de matériaux combustibles, portés à leur température d'auto-inflammation. En pratique, lors d’un incendie, la chaleur absorbée par les murs, planchers et plafond, est réfléchie vers l’intérieur de la pièce, ce qui élève la température de son contenu, provoque le dégagement de gaz combustibles et conduit à l’embrasement simultané de la totalité de l’espace impliqué.

Ce qu'on appelle le « backdraft » est une explosion de gaz combustibles provoquée par une entrée brutale d'oxygène. En d’autres termes, au cours d’un sinistre, la chaleur décompose les matériaux et produit des gaz inflammables. Si ces gaz s'accumulent dans une pièce où l’air n’entre pas (pièce bien isolée) ou si ces gaz absorbent l’air de la pièce, le feu s’éteint par manque d’oxygène. Le danger vient lorsque tout à coup l’air entre dans cette pièce, permettant à nouveau le mélange oxygène/gaz qui provoque le backdraft.

Dernièrement, un homme du feu, Eric Pero, a péri, en pleine intervention à la suite d'un flashover. Il était pompier volontaire à Rochefort et faisait également, partie du corps des pompiers professionnels du SIAMU, en Région bruxelloise.

Pour former valablement les pompiers, il était essentiel de les placer en situation.
Un container loué à la société FireFlash, permet de recréer les phénomènes de flashover, de backdraft et de rollover.

Les pompiers apprendront, ainsi, à reconnaître les signes précurseurs et pourront acquérir les bons réflexes lorsque les phénomènes se produiront.

Même si les exercices ont lieu dans un environnement sous contrôle, cette formation est l’une des plus dangereuses que doivent suivre les pompiers. Le maximum est fait pour garantir leur sécurité: chaque groupe de 12 élèves est encadré par trois instructeurs chevronnés (dont l’un reste à l’extérieur du container) et une ambulance équipée spécialement est prête à partir au cas où.

Au cours de chaque session d’un peu moins de 7 heures, 12 pompiers seront formés. Chaque semaine, une session de formation sera organisée. D’ici à deux ans, l’ensemble des pompiers du SIAMU auront pu suivre la formation dont le programme peut être résumé comme suit :

théorie sur les phénomènes de flashover, backdraft et rollover (durée : 1h) ;
techniques d’extinction (durée : 1h15) ;
démonstration mini maisons (durée : 1h) ;
pause de midi ;
court briefing sur le fonctionnement du container et les mesures de sécurité à respecter ;
exercices dans le container (durée : 2h15) ;
débriefing (durée : 30m).

Pourquoi avoir choisi le container FireFlash ?

Ce container, développé par une société hollandaise, dispose de deux avantages majeurs :

il fonctionne grâce à un foyer au bois, ce qui permet de recréer des conditions plus proches de celles rencontrées lors des incendies (chaleur, fumées, …) ;
il est composé de deux « chambres », l’une « petite » servant à la combustion du bois et l’autre de dimension d’un container où les pompiers prennent place avec les deux instructeurs. Ainsi, l’instructeur principal lit le feu et en ouvrant la porte de séparation il crée le flashover, rollover ou backdraft. Un seul container suffit pour la confrontation des pompiers aux trois phénomènes.

Retrouvez toutes les photos de cette journée sur :
http://picasaweb.google.fr/nico.erken/CompartimentFireBeh...

ou encore cliquez sur l'image, puis sur "Diaporama"

22:21 Écrit par Nico | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.